Disparition de Benoîte Groult, grande figure du féminisme

13508932_10154310929804510_110159907375546249_n

Benoîte Groult s’en est allée à l’âge de 96 ans, au terme d’une vie magnifiquement remplie.

 

Extrait de son interview pour le site  Terriennes

Mon engagement, mes conquêtes, mes lectures
Benoîte Groult, mai 2011, pour Terriennes

Quelle est la plus grande conquête des femmes ?
« Sans hésiter, le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), qui transforme complètement notre vie quotidienne, les relations avec les hommes, le nombre d’enfants que nous aurons. »

Quelle grande victoire leur reste-t-il à remporter ?
« Que les libertés votées après tant de luttes soient enfin mises en pratique et acceptées par la société et non constamment remises en question par le Pape, les Églises, les bien-pensants. »

Ce qui motive votre engagement
« Tout mon passé de femme née en 1920 : le fait de n’avoir eu le droit de vote qu’à 25 ans, un « cadeau » du général de Gaulle, alors que j’étais professeur de latin. L’absence totale de liberté, même pas celle d’ouvrir un compte en banque sans l’autorisation du père ou du mari. La soumission au hasard pour un choix aussi important que celui de donner la vie,etc.
Les lectures: Virginia Woolf, Beauvoir, Aniie Leclerc…
Evénement fondateur : 1968 et l’émergence du « malheur féminin »
« 

MAD, l’ardeur dans la lutte

Madeleine Desmoulin, dit « MAD ». 92 ans, activiste. Son arme : la désobéissance civile.
De la Résistance aux actions contre les Grands Projets Inutiles, tels l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et le barrage de Sivens, elle est de tous les mouvements. Altermondialiste, écologiste, paysanne, elle a été le fer de lance des Faucheuses et faucheurs volontaires aux côtés de la Confédération paysanne. L’action directe non-violente est sa ligne de conduite.
La mémoire de cette Citoyenne du monde est précieuse et nous rappelle à nos engagements, à la résistance ici et maintenant, dans un contexte de fanatisme fasciste et religieux.
En passant plusieurs jours au plus près de son intimité, ce reportage se veut le témoignage d’une vie de lutte, la mémoire du militantisme. Pour ne pas laisser sa vie tomber dans l’oubli et pour que les générations se souviennent des engagements de leurs aînés.
Pourquoi est-elle entrée en résistance ? Quelle foi la pousse à agir ?
Je lui ai proposé de me raconter son histoire familiale, de se pencher sur son parcours de militante, d’évoquer les rencontres qui l’ont marqué.
On découvre une femme avec ses doutes, ses colères, les blessures et les cheminements de son existence.

Documentaire de Denis Meyer


<p><a href= »https://vimeo.com/167539942″>MAD, l’ardeur dans la lutte</a> from <a href= »https://vimeo.com/denismeyer »>Denis Meyer</a> on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>